10 octobre 2010

You will meet a tall dark stranger

Hier soir, j'ai retrouvé S. aux Buttes, qui se trouvent à deux pas de chez moi.J'arborais ma petite combinaison noire et les nouvelles chaussures que je m'étais offertes l'après-midi-même: des escarpins rouges avec des talons plus hauts que tout ce que j'ai jamais porté à ce jour. Du vernis rouge sur les ongles des mains, aucun bijou à part mon bracelet d'argent. Nous avons discuté pendant des heures à la terrasse d'un café, en sirotant du Bordeaux. On a parlé de musique, de littérature, de société, de nos études. On a beaucoup ri. Je... [Lire la suite]
Posté par commeuneheroine2 à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 août 2010

The show must go on

Des nouvelles?J'ai rendu la chambre que j'occupais en colocation. En attendant de retrouver un toit, je squatte chez ma mère, que mes cartons et mes sacs sont en train de rendre folle.J'ai bâclé terminé mon Mémoire ce matin, après m'être réveillée à 3h du matin. J'ai un jour de retard.J'ai encore merdé au boulot. Mon ancienne boss est furax. Et ça craint, parce qu'elle détient mon année de Licence et mon salaire du mois d'août en otage. Ca m'apprendra à prendre les gens pour des cons (mais quand est-ce que cette leçon me rentrera dans... [Lire la suite]
Posté par commeuneheroine2 à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2010

Dans l'ombre

Ce qui m'effraye, c'est que tout au fond de moi, tout au fond, tapi dans l'ombre, il reste... de l'espoir.Et ça, il va bien falloir me le mettre dans la tête une bonne fois pour toute: c'est terminé, point. Jamais nous ne ressortirons ensemble. Fini.
Posté par commeuneheroine2 à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2010

Peu de chose

Le plus dur, dans l'histoire, c'est d'être passée des premières places du classement au dernier échelon de ses priorités en l'espace de 10 jours, sans même le savoir. J'étais tellement sûre que tout s'arrangerait bientôt. Tellement sûre. Je me disais qu'une fois sur Gotham, tout serait plus simple, nous pourrions reprendre sereinement les choses là où nous nous étions arrêté. J'avais pleinement repris la foi en ma capacité à grandir, m'adoucir, à évoluer dans le bon sens. J'étais pleine de confiance, d'assurance, de sérénité. Plus que... [Lire la suite]
Posté par commeuneheroine2 à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 août 2010

Le verre à moitié plein

Ce qui étonne (et les déroute un peu aussi, à vrai dire) souvent les gens à mon sujet, c'est mon aptitude à sombrer sans que l'on comprenne pourquoi dans les plus noires abîmes... et à en rejaillir sans crier gare, forte et rayonnante d'optimisme, comme régénérée par ma descente aux enfers. On appelle ça une tendance maniaco-dépressive, me semble-t-il. Je parle seulement de tendance, parce que mon cher et tendre psy ne valide pas ce diagnostic.J'oscille donc entre le découragement le plus total et une détresse à coeur fendre, et de... [Lire la suite]
Posté par commeuneheroine2 à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2010

En touriste

Après maintes erreurs stratégiques, une multitude de malentendus et de rebondissements, je m'en vais passer un weekend dans le sud avec Jean De... Il a fixé les règles: on se voit en mode "touriste". Comprenez "en amis". Pas de sexe, pas d'embrouille. Ce qui, après réflexion, me convient très bien. Rien d'autre à part le soleil du sud, une ambiance de vacances, lui, moi, du bon vin sans doute, des discussions qui se poursuivent tard dans la nuit. Comme si on reprenait les choses à zéro. Dans l'ordre. Sans aucune... [Lire la suite]
Posté par commeuneheroine2 à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2010

Idiote

Je suis une idiote. Une idiote qui ne sait pas quand elle doit cesser de se poser des questions, accepter, se taire, et laisser faire les choses. Du coup, j'ai bêtement rejeté la perche que Jean De me tendait.Je suis une idiote. J'ai honte de l'être autant, et de lui causer tant de peine au passage. Je ne pourrai vraiment m'en prendre qu'à moi-même si je finis vieille et seule. Mais, je dois bien l'avouer, n'ai-je pas tout fait pour que ça plante?...Toujours un peu malade. Je me réveille avec un bon gros mal de tête tous les matins,... [Lire la suite]
Posté par commeuneheroine2 à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2010

Séisme

Une série d'incompréhensions, de choses qui n'ont pas été dites au bon moment, de mots qui ont dépassé la pensée, de tensions irrésolues nous ont amenés au bord du précipice. Un vaste n'importe quoi, alimenté par le stress et les angoisses de chacun.Je suis montée à Gotham vendredi soir pour essayer de clarifier et d'aplanir les choses. J'y étais presque. Jusqu'à ce qu'une dernière réplique m'oblige à fuir l'appartement le lendemain matin. Hier matin, j'ai cru au pire en constatant qu'il m'avait éliminée de ses contacts FB.Nous sommes... [Lire la suite]
Posté par commeuneheroine2 à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2010

Creux de vague

Weekend étrange, dont je n'ai pas pleinement profité. Alors que je le désire de nouveau follement depuis 1 semaine, ma libido est soudain retombée peu avant l'arrivée de Jean De. L'alchimie habituelle n'a curieusement pas fonctionné, cette fois. Comme si nous nous faisions l'amour en même temps, mais pas ensemble. Je me suis même prise à appréhender de le faire, ce qui ne me ressemble vraiment pas, et surtout pas avec lui, qui est à ce jour le meilleur amant que j'ai jamais connu. J'ai la curieuse impression que les choses se... [Lire la suite]
Posté par commeuneheroine2 à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juin 2010

Grosse fatigue

La tête sous l'eau. A cause des travaux à rendre pour la fac, des soutenances à préparer, des partiels à réviser, des offres d'emploi auxquelles il faut répondre... Je suis une boule de nerfs. Mes règles et ma récente conversion au café n'arrangent pas les choses. Les muscles de mon dos se sont complètement verrouillés. Je commence à souffrir. Les larmes me montent aux yeux pour un rien. Est-ce à cause des échéances qui se rapprochent et qui m'obligent à me recentrer sur mon travail? Est-ce parce que je sais que nous ne pourrons... [Lire la suite]
Posté par commeuneheroine2 à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]