10 octobre 2010

You will meet a tall dark stranger

Hier soir, j'ai retrouvé S. aux Buttes, qui se trouvent à deux pas de chez moi.
J'arborais ma petite combinaison noire et les nouvelles chaussures que je m'étais offertes l'après-midi-même: des escarpins rouges avec des talons plus hauts que tout ce que j'ai jamais porté à ce jour. Du vernis rouge sur les ongles des mains, aucun bijou à part mon bracelet d'argent.
Nous avons discuté pendant des heures à la terrasse d'un café, en sirotant du Bordeaux. On a parlé de musique, de littérature, de société, de nos études. On a beaucoup ri. Je me sentais bien. Très bien même. En mode séduction, chose qui ne m'étais plus arrivée avec un homme depuis Jean De. Je parlais avec une voix plus douce et plus grave que d'habitude.
S. a passé la soirée à me toucher, me frôler. Je ne sais pas si c'était naturel ou un effet travaillé, mais le message semblait assez clair: il était sous le charme. De mon côté, j'ai du avoir l'air un peu distante, un peu gênée. Je fuyais plus ou moins son contact. Par pudeur. Pas envie de passer pour une femme trop facile.

A présent commence l'attente du "pourquoi il rappelle pas?"
On verra bien ce que ça donne. En attendant, j'évite de trop me prendre la tête.

Posté par commeuneheroine2 à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur You will meet a tall dark stranger

Nouveau commentaire