18 août 2010

Ce qu'il ne faudra jamais oublier

Je dresse ici la liste de tout ce que Jean De m'a appris/donné/aidé à comprendre:
_savoir ce que je veux, ce dont j'ai envie, et ce dont je n'ai pas envie;
_exprimer ce que je veux, ce dont j'ai envie. L'autre ne peut pas le deviner si je ne lui dis pas. Et comme il ne le devinera pas, je risque d'en ressortir frustrée et ça créera des tensions inutiles. Demander ce que je veux, c'est le plus sûr moyen de l'obtenir et d'être satisfaite;
_ne pas "trop" donner. Si je donne quelque chose (du temps, un massage, un cadeau, peu importe quoi), me forcer à demander gentiment qu'on me rende la pareille. Inviter l'autre, ne pas le forcer non plus. Mais demander dans la foulée au lieu d'attendre, d'accumuler de la frustration et de la déception. Le mode "je te donne quelque chose, et si tu me donnais quelque chose d'équivalent, ça me ferait plaisir" peut ouvrir à des jeux et des échanges très agréables;
_essayer de ne pas être autant sur la défensive, dans la réaction brutale. M'arrêter 5 secondes pour réfléchir et essayer de comprendre l'autre, avant de partir au quart de tour. Verbaliser immédiatement dans quel état me met ce qu'il m'a dit/son comportement ("tu m'as fait de la peine", "je ne comprends pas ta réaction", "qu'est-ce que tu entends exactement par là?");
_toujours garder à l'esprit que l'autre est différent de moi, qu'il ne ressent/réagit/pense pas nécessairement comme moi. Arrêter de plaquer MES réactions sur les autres: une même réaction peut avoir un sens différent chez lui et chez moi. Lui demander pour comprendre au lieu d'échafauder des interprétations fantaisistes et fausses;
_savoir dire "non" pour que mon "oui" ait une vraie valeur;
_ne pas tout dire, ne pas trop parler, car certaines choses doivent être tues. Ce ne sera pas un mensonge ou un manque de transparence, juste un respect vis à vis des autres;
_garder en tête des objectifs clairs, ce que je veux vraiment, et tout faire pour les atteindre, parce que j'en suis capable;
_ne pas avoir peur d'exiger le meilleur (un homme bien, un bon boulot, un salaire décent...). Ne pas me contenter des choses par dépit, ou parce que j'ai l'impression que je ne mérite pas mieux;
_ne pas chercher à devenir ce dont les autres ont besoin, ce à quoi ils aspirent. Être moi. Ne pas avoir peur d'être moi-même, même si ça ne correspond pas à ce que l'autre attend. Arrêter de m'adapter;
_quand quelque chose ne me convient, ne pas hésiter à le dire. Remettre gentiment les gens à leur place lorsqu'ils dépassent les bornes;
_ne plus garder de rancœurs. Essayer de comprendre pour faire retomber ma colère, ou vider l'abcès avec l'autre si je n'y arrive pas seule;
_garder confiance en moi, en mon énergie, en ma capacité à me relever et à transformer n'importe quel obstacle en quelque chose de positif. Garder confiance en mon aptitude à provoquer la chance et à rencontrer des gens formidables;
_rester fidèle à moi-même, à mes besoins, à mes aspirations profondes (par exemple: j'ai besoin de rire et de complicité sexuelle avec un homme, j'aime écrire, j'ai découvert que j'adorais faire des massages, j'ai besoin de sommeil et de longues périodes méditatives pour me ressourcer, etc.);
_m'intéresser davantage à l'actualité, parce que c'est important d'être responsable et acteur au sein de la société;
_voir à plus long terme;
_être un brin plus organisée, cadrer juste un peu plus les choses, de manière à ne pas paniquer à la dernière minute.
Mais surtout, par dessus tout, ne jamais perdre la FOI. Et la foi, c'est un acte de volonté qu'il faut sans cesse renouveler, avec fermeté et conviction: j'ai décidé d'y croire.

Posté par commeuneheroine2 à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ce qu'il ne faudra jamais oublier

Nouveau commentaire