21 avril 2010

Grand ménage de printemps

Après avoir passé des années à déterrer des cadavres dans mon jardin intime, j'entreprends en 2010 l'inhumation de toutes mes anciennes rancoeurs. Certaines sont fort anciennes (genre 10 ans). Et là, ça me fait peur, parce que ça me fait prendre conscience du fait que je suis une grande psychopathe, capable de haïr les gens à mort jusqu'à la nuit des temps. Je crains vraiment sur le plan humain. Je suis toute pétrie de haine, de peur et de colère.

Mais bon, cette année, je ne sais pas pourquoi, j'accepte enfin de lâcher prise et de classer les vieux dossiers qui moisissaient dans ma cave cérébrale et m'empesaient le coeur. Je pense que mes retrouvailles avec Jean De y sont pour beaucoup dans le déclenchement de ce processus. Lui, je lui en voulais à mort, mais finalement, je lui ai pardonné, et même si les choses ne sont pas toujours simples entre nous, j'en suis heureuse. Et puis j'ai repris contact avec Chuck, qui était vraisemblablement ravi d'avoir de mes nouvelles. Portée par un élan de bienveillance à l'égard de mon prochain, dans la foulée, j'ai répondu à Nana et j'ai planté un drapeau blanc dans la messagerie d'Esmeralda. Elles deux, je ne suis pas prête de leur refaire confiance de sitôt, mais je n'ai pas envie de rester éternellement sur une vieille rancœur. Je me dis que je vais me faire tatouer dans 6 mois, et que je n'ai pas envie d'enfoncer plus profondément dans ma chair des haines anciennes et des blessures infectées. Je veux faire peau neuve.

J'aimerais enfin pouvoir faire mienne la phrase de Stendhal "songe à ne pas passer ta vie à haïr et à avoir peur". Je me rends compte que j'ai passé les 15 dernières années partagée entre ces deux sentiments, justement. J'ai perdu beaucoup de temps, beaucoup d'énergie. Aujourd'hui encore, je continue à en perdre. A force de discuter et discuter encore avec Jean De, je mesure à quel point je suis une petite créature effrayée par la moindre ombre. J'ai peur de tout. Et pire que ça, non seulement j'anticipe la peur, mais je la nourris.

Le seul remède que j'ai jamais trouvé contre la peur, c'est me lancer sans réfléchir. Alors lançons nous. On verra bien ce qui se passe!

Posté par commeuneheroine2 à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Grand ménage de printemps

Nouveau commentaire